Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

Marque créée par Reid Railton, spécialiste des records de vitesse pure, combinant une mécanique américaine à 6 ou 8 cylindres Hudson-Terraplane avec une carrosserie typiquement anglaise.Assemblées dans l'ancienne usine Invicta de Cobham, elles en reprenaient le thème du capot à angles vifs et rivets apparents. Elles étaient réputées pour leurs performances, à l'exception de la "petite" Railton Ten à moteur 1 300 cm3 Standard, et furent encore assemblées à rythme réduit jusqu'en 1949.

Site internet

Cette entreprise anglaise a d'abord produit des véhicules de livraison à trois roues commercialisés sous la marque Raleigh. En 1952, elle lance une voiture particulière à trois roues, très populaire outre-Manche. Le lancement en 1960 de la sportive Sabre à moteur Ford constitue un tournant décisif, mais les véhicules économiques ne sont pas pour autant abandonnés. La firme s'est fait une spécialité de fournir des projets "clés en main" à des nouveaux constructeurs, notamment l'israëlien Autocars (Sabra) et le turc Otosan (Anadol).

Site internet

Fondée en 1899, l'entreprise familiale Renault Frères croîtra au point d'être dès 1918 la plus importante usine de France, capable de produire la gamme complète des engins motorisés, de la voiture de grande diffusion jusqu'aux blindés, en passant par les autorails et les moteurs d'avion... Jusqu'en 1939 Renault a construit des modèles de luxe à six ou même huit cylindres, plus renommés par leur soin de construction que par l'originalité de leur technique, et dont la ligne a souffert de l'évolution aérodynamique. Après 1945, la Régie Nationale mit le cap sur la motorisation des masses, en développant des versions sportives qui suscitèrent maintes vocations.

Site internet

Renault Trucks est une société française qui développe, assemble et vend des véhicules industriels et utilitaires. Elle appartient au groupe AB Volvo depuis 2001. Renault Trucks constitue la deuxième entreprise en taille du groupe Volvo, dont la dynamique de l’activité poids lourds repose sur le développement spécifique de cinq marques de référence sur le marché mondial : Renault Trucks, Volvo Trucks, Mack Trucks (pour le marché nord-américain), UD Trucks et Volvo-Eicher.

Site internet

Après son "divorce" avec Charles Deutsch, René Bonnet se tourna vers Renault, pour motoriser ses petites sportives à traction avant puis à moteur arrière. La marque fut reprise par la firme d'armement Matra en 1964 et, fin 1965, le nom de Bonnet disparut. (A partir de 1965, voir Matra).

Site internet

REO

Marque créée en 1904 à Lansing, Michigan par Ransom Eli Olds après son éviction de la firme Oldsmobile qu'il avait fondée en 1987. Les premières voitures REO n'avaient qu'un cylindre, puis bientôt deux, passant au quatre cylindres dès 1910 et au six cylindres en 1917. Son plux luxueux modèle, la Royale, apparut en 1931, au plus fort de la crise économique et la construction d'automobiles de tourisme fut abandonnée en 1936, la marque se consacrant alors exclusivement aux camions, notamment les fameux "Speed Wagon".

Site internet

Avant le début du siècles, les frères Riley avaient délaissé les machines textiles en faveur des cycles, puis des tricycles à moteur. Leur première vraie voiture (bicylindre) sortit en 1907, mais les grandes heures de la firmes proviennent de la Nine (9 HP) et de ses dérivés à 4 ou 6 cylindres. Cette lignée de moteurs à 2 arbres à cames (latéraux) s'effacera en 1957 au profit des moteurs "standardisés" du groupe B.M.C., la marque ayant été rachetée par Morris en 1938. Jusqu'à son abandon en 1969, elle portera une connotation mi-sportive, mi-luxueuse, mais la mécanique sera signée Morris.

Fondée en 1948 à Rochdale, Lancashire par Harry Smith et Frank Butterworth, la société Rochdale Motor Panels œuvra d'abord dans la réparation de carrosseries, puis dans la construction de barquettes en aluminium pour adapter aux châssis Austin Seven. En 1954, elle fut l'une des premières à commercialiser une caisse en matière plastique, l'acheteur devant l'adapter au châssis et à la mécanique de son choix. A partir de 1957, un coupé GT monocoque est proposé, la production dépassant le millier d'exemplaires, mais en 1961 un incendie détruisit l'usine. La marque put renaître de ses cendres et proposer le modèle Olympic jusqu'en 1972.

Marque lyonnaise réputée pour le sérieux de ses fabrications, qui produisit avant 1900 des voitures légères, puis s'orienta vers des modèles moyens ou lourds en 1932, et fut reprise par Berliet vingt ans plus tard.

Marque tourangelle, connue par ses participations aux compétitions mais aussi pour la qualité des modèles de tourisme. A côté d'une 10 CV très classique mais sérieuse, ses produits comportaient des solutions techniques avancées (arbre à cames en tête, freins hydrauliques dès 1922, très vite abandonnés cependant), qui ne réussirent toutefois pas à sauver la firme de la crise financière de la fin des années vingt. Quittant Tours pour Courbevoie, elle sombra rapidement, utilisant même sur sa fin des moteurs américains.

Frederick Henry Royce (1863-1933) était un mécanicien autodidacte qui décida un jour de perfectionner sa propre voiture, puis d'en construire une meilleure... qui fut remarquée par Charles Stewart Rolls (1877-1910) aristocrate passionné de technique et propriétaire de garages. En 1905, les premières Rolls-Royce furent des bicylindres, mais dès 1907, la sortie d'une 6 cylindres 40/50 CV montrait la vocation de l'entreprise, toujours en vigueur : construire "the best car in the world". La demande fut telle aux États-Unis que la fabrication des voitures fut entreprise à Springfield (Massachusetts) de 1921 à 1931 avec le même soin qu'à l'usine anglaise.

Site internet

Pour se lancer sur le marché de la voiture populaire, Lucien Rosengart prit la licence de l'Austin Seven, et élargit ensuite sa gamme grâce à des modèles d'origine Adler. Ses produits d'après-guerre n'étaient plus adaptés à un marché dominé par Renault.

Les premiers véhicules qui portèrent le sigle Rover furent des bicyclettes suivies en 1904 par des voiturettes monocylindres de grande diffusion. Les modèles économiques assurèrent la prospérité de la firme jusqu'à la fin des années vingt, mais elle se tourna ensuite vers la "classe moyenne" avec une gamme étendue de "six cylindres", dont certaines habillées sportivement. Les Rover des années 50 seront bien plus sobres, quoique raffinées ... Après divers essais - courses incluses - de moteur à turbine, la marque lança une 2000 de conception très moderne, qui sera équipée, comme sa soeur aînée, du "V8" d'origine Buick. Après plusieurs restructurations, la marque est de nouveau indépendante depuis l'an 2000, mais a perdu le label Land Rover (voir à ce nom).

Robert Pégulu de Rovin, frère de Raoul, le constructeur de motos, racheta après 1945 les usines Delaunay-Belleville de Saint-Denis pour y produire un "motocar" économique à moteur bicylindre quatre-temps de 423 cm3 (puis 462 cm3), qui eut un certain succès jusqu'en 1955 : près de trois mille exemplaires construits. Le modèle D 2 a une carrosserie à ailes séparées et phares extérieurs, les D 3 (2 CV) et D 4 (3 CV) une carrosserie "ponton".

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK