Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

Comme F.H. Royce, James Ward Packard était un constructeur d'équipements électriques qui acheta un beau jour une automobile, puis décida de faire mieux lui-même... Au "mono" de 1899 succédèrent bientôt de très grosses voitures à 4, 6 et enfin 12 cylindres en 1916. Malgré sa renommée mondiale, la marque dut lancer des modèles plus abordables à partir de 1935. Qualité de finition et raffinement mécanique ne sauveront pas la firme du déclin, et les dernières Packard, en 1958, ne seront que des Studebaker hâtivement retouchées. Jusqu'à la fin, le slogan "demandez à celui qui en a une" sera pourtant toujours à l'honneur...

Site internet

Pagani, de son officiel « Pagani Automobili S.p.A. », est un constructeur italien d'automobiles super-sportives. L'entreprise est fondée en 1992 par Horacio Pagani et est implanté à San Cesario sul Panaro près de Modène, en Italie. La marginalité de cette marque permet de garantir une qualité de fabrication de ses modèles exceptionnelle, ce qui a contribué à la réputation de la marque.

Site internet

La marque doyenne, titulaire de la licence des moteurs Daimler, vendit sa première voiture "client" en 1891. Au début du siècle, sa production - dépassant le millier de châssis par an - était la première de France. La firme va cependant se tourner vers la construction de modèles de luxe, de moyenne ou forte cylindrée, avec des moteurs "sans soupapes" dès 1910. Ces derniers constitueront l'ensemble de la gamme des années 20 à la guerre. Après 1945, Panhard fera de nouveau preuve d'originalité en construisant seulement des voitures bicylindres, mais le rendement de ce "flat-twin" est tel qu'il propulsera aussi bien berlines familiales que coupés sport.

Marque créée par Robert Jankel, qui réalisa d'abord une évocation de la fameuse SS 100 équipée d'un moteur 6 cylindres Jaguar, puis les extravagantes De Ville à moteur 12 cylindres. Vint ensuite le plus abordable roadster Lima équipé d'un moteur Vauxhall 4 cylindres 2,3 litres, qui devint, après plusieurs restructurations de l'entreprise, la Kallista motorisée par Ford.

Cette firme de Cleveland débuta très modestement en fabriquant du matériel de blanchisserie, avant de passer aux bicyclettes puis aux quadricycles à moteur De Dion. Les succès en course lui valant une publicité flatteuse, la marque figura aux côtés de Packard et de Pierce Arrow parmi les marques américaines les plus prestigieuses. A partir de 1925, Peerless abandonna ses propres fabrications de moteurs pour se fournir chez Continental en 6 et 8 cylindres. Les ultimes séries bénéficieront de superbes lignes dues à Alexis de Sakhnoffsky, mais la très noble V16 "tout aluminium" restera au stade du prototype.

La famille Peugeot, établie en Franche-Comté depuis fort longtemps, y produisait bicyclettes et outils lorsqu'elle entreprit la construction de "voitures sans chevaux" dès 1891, passant d'emblée au stade industriel : plusieurs centaines de véhicules sont déjà sorties de leur usine quand naît le XXe siècle... La région de Montbéliard restera le berceau de la firme, mais jusqu'à la fin des années 20, certains modèles seront produits à Lille, et d'autres à Issy en banlieue parisienne. De 1906 à 1915, "Les Fils de Peugeot Frères" concurrencèrent leurs cousins en construisant des "Lion Peugeot". 

Site internet

PGO

La marque PGO a été lancée en 1980 par 2 frères, Gilles et Olivier Prevôt, deux particuliers passionnés d'automobile, pour fabriquer des répliques d'AC Cobra.
En 1998, deux entrepreneurs français, rachètent la société. L'activité est centrée sur une reproduction de la mythique Porsche 356. En 2000, PGO Automobiles crée un prototype de véhicule présenté au Salon de l'Automobile à Paris : le PGO Speedster II.
Suivra la Cévennes et très prochainement la Hemera GT

 

Site internet

Marque lyonnaise créée peu avant la Grande Guerre et disparue au milieu des années vingt, qui connut en dépit de sa brève existence une certaine notoriété locale. Ses voitures légères étaient de conception classique, toutes à quatre cylindres, avec des moteurs achetés chez Ballot, Altos ou CIME.

Tenue pour la plus aristocratique des marques américaines, elle débuta très humblement par la production de cages à oiseaux et autres ferblanteries, puis de bicyclettes. Elle aborda le domaine automobile en 1901 avec une voiturette à moteur De Dion, et passa très rapidement aux grosses voitures. De 1910 à 1928 Pierce ne construisit que des six cylindres, abandonnées au moment de la fusion avec Studebaker. En 1933, Pierce redevint indépendante mais le marché était trop réduit pour survivre. Jusqu'à la fin, les Pierce gardèrent leur phares intégrés aux ailes, adoptés (et brevetés) en 1913.

Site internet

Pininfarina est une entreprise italienne de conception et de production de véhicules automobiles, fondée en 1930 au 107 Corso Trapani à Turin par Gian-Battista Pinin Farina.
Au total, le centre de design de Pininfarina SpA a dessiné plus d'un millier de modèles et en a produit à peu près 250.

 

Site internet

En décembre 1620, les premiers colons - les Pilgrim Fathers - débarquaient du Mayflower et fondaient le village de Plymouth. Ce fut ce nom que Chrysler choisit pour sa gamme économique à 4 cylindres présentée en juillet 1928, qui connut d'emblée un grand succès, la millionième Plymouth sortant cinq ans plus tard. Entre 1933 et 1954 la marque ne sortit que des 6 cylindres, puis se lança avec des "V8" dans la course aux chevaux. A l'exportation certaines Plymouth furent rebaptisées Chrysler Junior, De Soto Diplomat ou Dodge Kingsway, mais la marque eut la priorité pour les modèles "compacts" (Valiant) ou sportifs (Barracuda).

Pontiac était le chef des indiens de la tribu Ottawa qui organisa - avec l'aide des Français -  le soulèvement contre les Anglais, et fut assassiné en 1769. Plusieurs villes américaines ont pris son nom, dont un faubourg de Detroit, siège de la marque Oakland. Au sein de cette filiale de la G.M. apparut en janvier 1926 une nouvelle gamme de six cylindres économiques, baptisée Pontiac. Son image d'abord conservatrice évolua au fil des ans, et devint symbole de performances. Les Pontiac produites au Canada sont esthétiquement proches de leurs soeurs mais utilisent des éléments Chevrolet.

Site internet

Au printemps 1948, la Porsche n° 1 sort d'un petit atelier de Gmünd en Autriche : c'est un roadster biplace à moteur Volkswagen modifié, placé en position centrale sur un châssis tubulaire ... et le 356e projet du professeur Ferdinand Porsche. Une petite série suivra : 23 coupés et 23 cabriolets, tous à carrosserie aluminium, mais à moteur reculé en arrière de l'essieu et châssis en tôle emboutie. Dès 1950 l'acier remplace l'alu, la production est transférée à Stuttgart et évolue rapidement : moteurs 1300 puis 1500, choix de plusieurs carrosseries.

Site internet

Proton est un constructeur automobile malaisien. Cette société a été créée en 1983 et elle est propriétaire de la marque de voitures de sport Lotus depuis 1998. Proton est présent sur de nombreux marché dans le monde. En Europe, elle est présente en Grande-Bretagneet à Chypre, mais aussi en Turquie.

Site internet

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK