Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

Formée à partir des noms de ses fondateurs, Jem Marsh et Frank Costin, cette firme anglaise s'est spécialisée dans les voitures de sport, utilisant au départ le contreplaqué pour élaborer ses châssis. Au fil de diverses restructurations, la production s'est arrêtée au milieu des années 70, pour reprendre en 1982... Les moteurs utilisés sont d'origine très diverse : BMC, Ford, Triumph ou Volvo.

Site internet

Constructeur britannique de voiture de sport  fondé en 1979 par Paul Moorhouse à Plymouth.

Site internet

La firme Nordyke & Marmon, installée à Indianapolis, était connue depuis un demi-siècle pour ses machines de meunerie lorsque Howard Marmon décida en 1902 de fabriquer des automobiles. Les premières Marmon utilisaient déjà largement  les alliages légers, ce qui en faisait des véhicules de qualité, mais assez coûteux, politique qui fut maintenue jusqu'en 1927. La firme se tourna alors vers les 8 cylindres de prix modéré, dont le succès semblait assuré. La récession de 1930 frappa Marmon de plein fouet, alors qu'elle achevait la préparation d'une superbe "V16" qui sera son chant du cygne. Le nom survivra grâce aux camions...

Site internet

Marussia Motorsest un constructeur automobile russe de voitures de sport et de SUV. C'est la première firme de production de voitures de sport de Russie.

Site internet

La firme créée par les frères Maserati en 1926 avait un glorieux palmarès en compétition avant 1940, mais ce n'est qu'en 1947 que le trident - emblème de la ville de Bologne - apparut sur un modèle de tourisme. La même année, les fondateurs quittèrent l'entreprise pour créer OSCA. La nouvelle direction développa un coûteux programme sportif mais redressa la situation grâce au succès de la 3500 GT lancée en 1959. Son moteur 6 cylindres "double arbre" ainsi qu'un V8 de même technique seront déclinés sur toute la gamme. En 1968, Maserati fut vendu à Citroën, mais mis en liquidation en 1975, avant d'être reprise par Alejandro de Tomaso.

Site internet

Massey Ferguson est un constructeur de matériels agricoles, et notamment de tracteurs, société du groupe américain Agco Corporation, dont le siège est situé à Duluth, Géorgie. 

Site internet

Mastretta Cars est une firme mexicaine de conception et construction automobile établie en 1987 à Mexico par Daniel Mastretta. La marque produit depuis janvier 2011 la Mastretta MXT, une voiture de sport à deux places.

Site internet

Courant 1935, l'usine Mathis de Strasbourg commence à construire, à côté des dernières Mathis, les premières V8 de conception U.S.A., mais de réalisation presque entièrement française. La gamme composée d'une 13 CV et d'une 21 CV sera légèrement modifiée chaque année jusqu'en 1939, toute production prenant fin avec l'occupation de l'Alsace et de la résiliation du contrat avec Ford. Certaines Ford américaines furent également vendues en France sous la marque Matford.

Site internet

Les Mathis sorties avant 1918 sont ... allemandes, l'usine étant en Alsace occupée. Après 1920, elle construit des cyclecars mi-sportifs, mi-utilitaires, puis des voitures moyennes. En 1927, Mathis est le 4e constructeur français (après Citroën, Renault et Peugeot). Les années 1930-1932 voient la gamme se ramifier, en s'étendant d'une populaire 5 CV à une 8 cylindres 5 litres. Les 6  cylindres connaissent aussi plusieurs versions de cylindrée et de châssis. Après un projet avorté de montage aux U.S.A., Emile Mathis se tourna vers Ford   les dernières Mathis quittèrent Strasbourg en 1936, cédant la place aux Matford V8.

Site internet

Matra-Sport reprit à la fin de 1964 la production des René Bonnet, les Djet devenant Jet en 1966. Ces dernières cédèrent la place en 1968 aux 530 à mécanique Ford, dont la distribution sera assurée par Chrysler-France. En juin 1973, apparaîtra la Bagheera à moteur Simca, qui defraiera la chronique par son habitacle à trois places...avant et qui sera habillée de blanc par Courrèges avant d'être équipée d'un moteur plus gros. Elle recevra le nom de Talbot pour la saison 1980 et s'effacera plus tard devant la Murena.

Site internet

Wilhelm Maybach (1846-1929) participa aux premières expériences de Gottlieb Daimler, qu'il quitta en 1907. Aidé de son fils Karl (1879-1960), il mit au point la série de moteurs destinés aux dirigeables du comte Zeppelin. A partir de 1922, l'usine construisit des voitures de grand luxe avec boîte épicycloïdale (sans débrayage). Elles furent suivies par une "colossale" 12 cylindres baptisée Zeppelin, qui fut la plus coûteuse production allemande après la Mercedes 770. Après 1935, la firme produisit aussi des 6 cylindres de dimensions plus réduites, mais de très haute qualité. L'usine survécut à la guerre, mais ne produisit plus que des moteurs marins et industriels.

Site internet

Née Toyo Kogyo Co. Ltd. en 1927, cette firme japonaise s'est distinguée par l'adoption du moteur à piston rotatif Wankel, qu'elle reste seule à défendre depuis la fin des années soixante-dix, mais aussi pour avoir fait très tôt appel au stylisme italien : la jolie berline 1500 Luce de 1965 est en effet due à Bertone.

McLaren Automotive est un constructeur automobile britannique créé en 1989, branche de McLaren Group, spécialisé dans la conception de voiture de sport d'élite issue de la Formule 1 avec McLaren Racing.

Site internet

Melkus était une marque de simples sièges de voitures de course et les voitures de sport fondé par le pilote de course Heinz Melkus à Dresde en Allemagne de l'Est . La société a existé de 1959 à 1986, puis de 2009 à 2012. Les voitures initialement utilisées moteurs de Wartburgs. Les voitures de course ont rivalisé dans la Formule 3 , Formule Junior et Formule E . Les modèles 2009 à 2012 utilisés moteurs deToyota et Volkswagen .
La seule voiture de route la société a produit de 1959 à 1986 a été la Melkus RS 1000 . C'était une élégante voiture de sport propulsé par un Wartburg moteur 2 temps 3 cylindres à mi-montée accordé.

Site internet

En 1885, Carl Benz réalise un tricycle à pétrole l'année suivante, Gottlieb Daimler motorise une calèche... mais c'est Emil Jellinek qui imposera le prénom de sa fille Mercedes en tant que marque (déposée en 1902) sur les voitures fabriquées par Daimler. Destinées aussi bien à la compétition qu'au tourisme, les Mercedes "Simplex" seront aussitôt appréciées pour leurs performances et leur raffinement, bien que les plus gros modèles aient gardé la transmission par chaînes jusqu'en 1914. De son côté la firme Benz saura revenir au premier rang des marques de luxe et de sport, après un début de siècle difficile. Les deux sociétés fusionneront cependant en 1926.

Site internet

Pour concurrencer Buick, Oldsmobile ou Dodge sur le marché des voitures moyennes, Ford décida d'élargir sa gamme en 1938 en choisissant le dieu des commerçants et des voyageurs pour emblème. La première Mercury n'était guère qu'une Ford plus puissante et mieux équipée, mais celles des années 50 se rapprocheront des Lincoln. Les modèles 1957 à 1959 auront une caisse exclusive, mais les suivantes feront à nouveau appel à la structure des Ford contemporaines, à l'appellation et à l'habillage près. Certaines Mercury, légèrement retouchées, seront vendues au Canada sous la marque Monarch.

Site internet

voiture de sport britannique basée inspirer de Ford fabriqué en Angleterre de 1980 à 1998.

Site internet

Ce scooter carrossé était à l'origine une voiturette d'infirme conçue par un ingénieur aéronautique ce qui explique peut-être sa forme "cockpit". De monoplace, le Fend Flitzer devint un engin biplace en tandem entraîné par un 2 temps Sachs. Le Tiger 500 cm3 beaucoup plus rapide (125 km/h.) avait besoin de 4 roues au lieu de 3.

MG

Les premières M.G. étaient de très classiques Morris Cowley ou Oxford sous une robe sportive en aluminium poli, réalisée à l'initiative de Cecil Kimber, directeur de Morris Garages. Elles furent à l'origine d'une lignée de modèles "grand tourisme" à quatre ou six cylindres, mais l'image de la marque s'est forgée sur la Midget, petite voiture nerveuse et maniable, dérivée de la Morris Minor (première du nom)  comme sa rivale Triumph, M.G. fut absorbée en pleine gloire par le groupe British Leyland, au sein duquel elle n'aura qu'une place secondaire, et sera finalement sacrifiée en 1981.

Site internet

Sylvain de Jong, né à Amsterdam mais installé à Anvers, débuta en 1900 la production de motos et en 1904 celle de voiturettes. Jouissant d'une bonne réputation, la marque développa des modèles de plus en plus puissants et luxueux, adoptant dès 1909 le moteur sans soupapes système Knight, qu'elle conserva jusqu'à la fin. Après avoir connu des jours fastes avant la crise de 1930, la firme déclina rapidement, ses modèles devenant démodés et trop coûteux. Les dernières Minerva seront construites en 1936, la marque étant utilisée par la suite sur les Imperia (licence Adler) vendues en France et sur les Land Rover de l'armée belge.

La Mini originale (1959-2000), initialement Morris Mini Minor et Austin Seven, sorties simultanément, est un modèle d'automobile conçue pour BMC par l'ingénieur grec Alec Issigonis et fabriquée à Birmingham (Royaume-Uni). Elle fut vendue sous plusieurs marques Austin, Morris, MG Rover, Rover, Wolseley, Riley, Leyland et sous licence italienne Innocenti (groupe Fiat), avant de devenir une marque propre.

Site internet

Un des plus anciens constructeurs japonais, puisque son premier modèle de tourisme date de 1917, cette marque a cependant été introduite tardivement sur le marché français.

Site internet

Charles Mochet était le constructeur des célèbres "Vélocar" à pédales de l'occupation, qui furent motorisés à la fin des années 40. Ce (très) petit véhicule reçut ensuite un moteur 125 (fabrication Ydral) ainsi qu'une carrosserie enveloppante mais découvrable. Un cabriolet à moteur Cemec 750 cm3 flat-twin fut exposé au salon de 1953 (habillé par Antem) mais ne dépassa pas le stade du prototype.

Site internet

Après avoir construit quelques petites voitures de sport sous la marque MBM, le bâlois Peter Monteverdi a apposé son nom sur de très exclusives et très rapides grandes routières à moteur Chrysler. La marque disparut du marché à la fin des années 70, non sans avoir tenté de pénétrer le marché des 4 x 4 de luxe.

Né en 1904, Giovanni Moretti commence en 1926 dans un modeste atelier turinois la production de motos, suivies de voiturettes et de camionnettes électriques. Après 1945, il met au point un intéressante gamme de voitures animées par des moteurs de sa conception, d'abord un bicylindre de 350 cm3, puis un 4 cylindres de 600 cm3 dont dérive bientôt un modèle sportif à double arbre à cames en tête, qui se fait remarquer lors d'épreuves sur longue distance, Alger-Le Cap notamment. A partir de 1958, il abandonne progressivement la production de moteurs pour se consacrer aux carrosseries de demi-série sur base mécanique Fiat.

Site internet

Fils de pasteur, H.F.S. Morgan (1884-1959) construisit en 1910 son premier cyclecar avec la bénédiction de son père... Cet engin à trois roues avait déjà la suspension avant à fourreaux coulissants, caractéristique de cette marque. Différents moteurs d'origine "moto" - puis Ford - équipèrent ces engins encore construits en 1950. La première "4/4" à 4 roues date de 1936, mais sa conception est restée valable cinquante ans après malgré l'augmentation de puissance. Les méthodes de l'usine n'ayant guère varié non plus, la demande demeure toujours supérieure à l'offre.

Site internet

William Morris (alias Lord Nuffield) petit assembleur de cycles et motos devint en quelques années le premier constructeur britannique, grâce à un recours judicieux à la sous-traitance, mais la diversification des modèles au cours des années trente fut moins heureuse. La remarquable Minor conçue par Alec Issigonis, lancée en 1948, allait ramener la marque au premier plan. L'union avec Austin au sein de la B.M.C. en 1952 conduira d'année en année au rapprochement des gammes, si bien que la dernière voiture portant l'écusson Morris, la très banale ltal, disparaîtra des catalogues fin 1984.

Marque issue de la reprise en 1925 des usines mancelles du pionnier Léon Bollée par l'industriel anglais Morris : à la 4 cylindres française de conception classique se sont ajoutées une 6 cylindres à culbuteurs et une rare 8 cylindres à arbre à cames en tête de conception anglaise. Mais cette association ne survivra pas à la crise économique du début des années trente.

La société fondée par les frères Mors s'occupait principalement d'appareillages électriques mais elle s'intéressa à l'automobile dès 1895. Au fil des ans, la production s'orienta vers des modèles de plus en plus gros, la marque se faisant connaître par ses succès en compétition avec d'énormes moteurs de près de 12 litres de cylindrée. Réorganisée en 1908 sous la direction d'André Citroën, la firme se tourna à partir de 1912 vers les moteurs sans-soupapes système Knight, fournis par Minerva. Ils furent de nouveau proposés après 1918, mais la marque disparut vers 1925. Elle est réapparue dans les années cinquante sur des scooters et plus récemment sur des deux-roues d'origine asiatique.

Site internet

Construite à Bordeaux, cette marque succéda à Schaudel, inventeur du "bloc moteur" (faisant corps avec la boîte de vitesses), et exploita les brevets Dombret sur l'équilibrage des moteurs. D'aspect conventionnel, les Motobloc se distinguaient cependant par des solutions mécaniques intéressantes : volant moteur disposé au milieu du vilebrequin pour réduire les périodes de vibration, arbre à cames en tête sur les 9 CV, 4 roues indépendantes sur les 6 cylindres "Super Confort". La firme ne survécut pas à la crise économique des années 30.

Site internet

Après avoir conçu des avions, des bateaux et des carrosseries de voitures, André Moynet a en effet entrepris de réaliser un prototype de course étroitement dérivé d’un modèle apparu aux 24 heures du mans 1968.

Site internet

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK