Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

IFA

Sous ce nom représentant le sigle d'une entreprise d'état ont été produites (et exportées) de 1948 à 1956 des voitures reprenant les conceptions DKW, moteur deux-temps et traction avant, construites en Allemagne orientale dans les usines de Zwickau ou d'Eisenach. Elles seront ensuite remplacées par les Wartburg.

Adrien Piedboeuf commença en 1904 la construction d'automobiles auxquelles il donna le nom d'Imperia en souvenir de la ville d'Aix-la-Chapelle où il avait fait ses débuts. Avec le rachat des usines Springuel, la firme devint une des plus renommées usines belges. En 1913 un commanditaire espagnol lui fit réaliser une copie  (et rivale) de l'Hispano-Suiza : l'Abadal. Imperia se consacra ensuite aux moteurs sans soupapes, puis fabriqua sous licence les Adler à traction avant. En 1935, Imperia s'alliera avec Minerva, alors en difficulté. La production stoppera en 1948 au profit de l'assemblage des Standard "Vanguard" britanniques.

Site internet

En 1926, Chrysler baptisa "Imperial" un nouveau modèle qui s'attaquait au marché des voitures de luxe et garda par la suite cette appellation pour sa série de prestige. Le millésime 55 vit Imperial élevée au rang de marque autonome, le millésime 75 marqua son abandon. Techniquement très voisines des grosses Chrysler, les Imperial se distinguèrent par leur finition plus raffinée, et par quelques audaces de style : phares et feux rouges détachés de la carrosserie, fausse roue sur le coffre... La griffe Le Baron évoquant les grands carrossiers de la période "classique" leur sera aussi réservée.

Site internet

Infiniti est la marque sous laquelle l'Alliance Renault-Nissan commercialise des automobiles premium. La commercialisation d’Infiniti a officiellement débuté le 8 novembre 1989 aux États-Unis, et son activité internationale s’est depuis étendue.

Site internet

Cette importante firme métallurgique oeuvra pour la motorisation de masse dans les années 50 en construisant le scooter Lambretta, puis se tourna vers l'automobile en signant un contrat de licence avec B.M.C. Elle monta ainsi certains modèles Austin adaptés pour le marché italien (A40, 1100, Mini, Allegro...) Certaines furent vendues en France par le réseau Austin puis Leyland, notamment le petit Spyder qui n'est autre qu'une Sprite recarrossée chez Osi sur un dessin de Ghia. En 1975, Innocenti présenta une Mini "à l'italienne" habillée par Bertone   l'année suivante l'entreprise allait être intégrée au groupe De Tomaso, et le moteur anglais abandonné en 1982.

Site internet

Succédant aux Apollo, ces voitures sportives marient une carrosserie italienne et une mécanique américaine, d'origine Buick ou Ford.

Site internet

Noel Macklin débute en 1925 la production de voitures "grandes routières" de haute qualité dans l'enceinte même de sa propriété "Fairmile" à Cobham dans le Surrey. De très puissantes voitures à moteur Meadows ou Blackburne (ce dernier à arbre à cames en tête) seront produites jusqu'en 1934, s'illustrant notamment au Rallye de Monte-Carlo aux mains de Donald Healey. Une tentative infructueuse de relancer la marque se fera en 1937, avec des éléments Talbot-Lago, mais sa renaissance après-guerre sera de courte durée, avec une très complexe donc très chère voiture de luxe à moteur "double-arbre" Meadows et transmission automatique Brockhouse.

ISO

En 1939, Renzo Rivolta installe une usine de produits isolants et dépose la marque "Isothermos"... mais quitte ce domaine après la guerre en faveur des deux roues, et présente en 1953 la version originale de l'Isetta. L'entreprise se reconvertit une fois encore en 1962 en abordant le marché des voitures de grand tourisme, avec un moteur V8 Chevrolet sous une robe signée Bertone. Avant de fonder sa propre marque, l'ingénieur Bizzarrini en dérivera un coupé à très hautes performances baptisé Grifo. Une berline quatre portes complétera la gamme, mais en 1973, les nouveaux dirigeants imposeront le recours aux mécaniques Ford, peu avant l'abandon.

En 1900, Cesare Isotta s'associa avec les deux frères Fraschini, Oreste et Vincenzo, dans le but de fabriquer des monocylindres inspirés des Renault. Pour se faire connaître du public, ils lancèrent un ambitieux programme de compétition utilisant un très gros 4 cylindres à arbre à cames en tête. Dès 1905, la firme ne produisait plus que des 4 cylindres, de 1,4 à 11,6 l de cylindrée (!), renommées pour leur fabrication soignée. La marque devait connaître son apogée dans les années vingt avec une très luxueuse "huit en ligne"", et des clients célèbres tel Rudolf Valentino....Après 1935, l'usine se consacra aux moteurs diesel, malgré une ambitieuse V8 à moteur arrière présentée en 1947.

Site internet

Constructeur automobile japonais spécialisé essentiellement dans la production de véhicules utilitaires 4x4, et de camions de poids légers.
Les origines de la firme remontent à 1893, année de la création de la toute première société, la Tokyo Ishikawajima Shipbuilding & Engineering Company Limited. Au début la firme construisait des navires, mais elle abandonne rapidement cette activité. La première voiture de tourisme produite par Isuzu a été réalisée en partenariat avec le constructeur britannique, Wolseley Motor Limited. Isuzu est aussi un constructeur de moteurs diesel, avec des puissances de 7 à 650 chevaux, pour diverses applications commerciales : tondeuse à gazon, chariot élévateur, génératrice, petit bateau. Isuzu compte parmi sa clientèle les marques Opel, Saab et Renault.

Site internet

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK