Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

Edsel restera dans l'histoire comme synonyme de fiasco... sur le plan du marketing surtout. Elle reprenait le prénom du fils unique d'Henry Ford, mort en 1943, et devait être plus luxueuse qu'une Ford, mais moins chère qu'une Mercury. A l'époque où la discrétion n'était pas de mise, elle se voulait originale avec une calandre en forme de collier : était-ce de trop pour la clientèle ? Les ventes n'atteignirent jamais les objectifs, en dépit de la présence d'une 6 cylindres pour 1959. La production fut arrêtée en novembre 1959, après la sortie de 2.846 modèles 1960 qui n'étaient guère que des Ford Galaxie légèrement retouchées.

Site internet

Marque anglaise fondée par Frank Nichols en 1955 pour la production de voitures de sport et de compétition, dont le slogan "she goes" était en fait un calembour bilingue... Présenté en 1958, le petit roadster Courier connut plusieurs évolutions : châssis tubulaire à partir de 1961 puis à caisson, suspension indépendante sur les derniers exemplaires. Le chant du cygne de la marque, reprise par Trojan en 1961 puis par Ken Sheppard Sports Cars en 1965, sera une intéressante GT à moteur central BMW, présentée au Salon de Londres 1964 mais restée sans suite.

Site internet

EMW

Marque apparue à la fin des années 40, à la suite de la reprise par les organismes d'Etat des anciennes usines BMW d'Eisenach, situées alors en zone orientale. Ses modèles étaient repris des BMW d'avant-guerre, à quelques détails près, comme le remplacement de la couleur bleue de l'écusson par le rouge... Ils furent aussi vendus à l'Ouest, notamment en Belgique et aux Pays-Bas.

Site internet

L'une des plus connues "néo-classiques" ou "répliques" américaines est née en 1965 de l'idée du styliste Brooks Stevens, inspiré par la Mercedes SS de la fin des années vingt. A l'origine basée sur une mécanique Studebaker, elle utilise depuis le début de la production un moteur Chevrolet. Quant à la "35 X" d'inspiration Bugatti mais motorisée par Opel, elle n'a pas été réalisée outre-Atlantique, mais en Italie pour le compte d'une société basée à Monaco.

Site internet

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK