Annuaire des véhicules car-register.com

Toutes les marques    A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  

Constructeur de groupes marins - d'où l'ancre sur l'écusson - et fournisseur de moteurs pour nombre de marques, Edouard Ballot proposa sur le marché dans les années 20 une 2 litres réputée pour ses performances, puis évolua au mauvais moment vers la voiture de luxe, d'abord à 6, puis à 8 cylindres. Son chant du cygne fut une 4,5 litres 6 cylindres avec un moteur construit par Hispano-Suiza, qui deviendra la Hispano-Suiza Junior après la reprise de la firme en 1932.

Fabriquée à Niort (Deux-Sèvres), cette marque représente un bon exemple de la production régionale française, dont la réputation de sérieux et de robustesse dépassa quelque peu le cadre local. Ses premiers modèles étaient "mono", tous les suivants des 4 cylindres, de fabrication Ballot ou SCAP.

Benjamin se lança en 1921 dans la production de cyclecars 2 places à moteur 4 cylindres 750 cm3, bientôt étoffés en voiturettes 3 places, puis en version sport (ACT). En 1924 sort un modèle 7 CV 4 places, ainsi qu'une 6 CV à moteur bicylindre 2 temps qui se révéla un fiasco coûteux, de même que la 5 CV à bloc moteur arrière. Après la liquidation de Benjamin, le repreneur relança la production sous le nom de Benova, en ajoutant aux 4 cylindres 5 et 7 CV (moteur Chapuis-Dornier), une 8 cylindres qui ne fut pratiquement pas vendue.

Walter Owen Bentley (1888-1971) avait une formation d'ingénieur ferroviaire mais sa première réalisation au plan industriel fut un moteur d'avion...Avant la guerre de 1914-1918, il s'était intéressé à l'automobile en important les D.F.P. françaises, mais il décida en 1919 de construire "sa" voiture de sport, avec un moteur 4 cylindres muni d'un arbre à cames en tête. Cinq fois victorieuses aux 24 Heures du Mans, les Bentley connurent aussi un grand succès commercial, qui ne sauva pas la firme de la faillite cependant. Après le rachat de la marque en 1931, les Bentley furent à la calandre près semblables aux "petites" Rolls-Royce, la connotation sportive en plus.

Site internet

Constructeur britannique de caravanes puis de petites voitures à tendance sportive et carrosserie en plastique, utilisant diverses mécaniques d'origine motocycliste, qui présenta un intéressant modèle Bandit à moteur Ford au Salon de Londres 1960 mais ne put éviter la faillite l'année suivante.

Les premières Berliet "de série" sont de grosses 4 ou 6 cylindres, inspirées des Mercedes. En 1919, la construction d'un type unique VB 15 CV, à la façon américaine, se révéla une erreur, et Berliet devra développer une gamme fournie allant de la 7 CV utilitaire à la 6 cylindres "bourgeoise". Seuls les 4 cylindres resteront au programme à partir de 1933. Les 9 et 11 CV seront les plus prisées, elles connaîtront quelques évolutions tant techniques (châssis surbaissé, roues avant indépendantes) qu'esthétiques (ailes à bavolets, calandre inclinée). L'ultime modèle de tourisme utilise la caisse Peugeot 402, mariée avec un capot classique et une grille "façon Buick".

Site internet

 entreprise de carrosserie automobile italienne fondée à Turin en novembre 1912 par Giovanni Bertone (1884-1972), alors âgé de 28 ans, qui avait initialement comme objet social la réparation et la construction de chariots pour la traction animale.

Site internet

Constructeur allemand de luxueuses voitures "grand tourisme" sur base mécanique Opel Diplomat V8 (modèle CD) ou Senator 3 litres (modèle SC). La production en a été interrompue en 1985 et une tentative de redémarrage en 1988 n'a pas été couronnée de succès. A noter que cette marque n'a jamais été officiellement représentée en France.

Site internet

Après avoir travaillé chez Ferrari, puis pour le compte d'ATS et conçu le moteur V12 destiné à Lamborghini, l'ingénieur Giotto Bizzarrini étudie avec Iso une berlinette à très hautes performances motorisée par un V8 Chevrolet : la Grifo A 3 C. En 1966, il reprend son indépendance et propose cette berlinette sous sa propre marque, qui ne durera que quelques saisons.

BMW

Créée en 1916 par la réunion de deux usines d'aviation, la "Bayerischen Motoren Werke AG" commença à produire des motos en 1923, puis vint à l'auto en reprenant, fin 1928, la vieille firme Dixi d'Eisenach qui fabriquait sous licence l'Austin Seven. En 1933 parut la BMW 303, première d'une longue lignée de "6 cylindres" de plus en plus puissantes. Ses usines d'Eisenach étant situées en zone orientale, BMW ne reprit la construction de voitures (à Munich) qu'en 1952, avec des 6 puis des 8 cylindres raffinées mais coûteuses. La marque assura cependant sa survie avec ses petites voitures, et son avenir par une très moderne 1500 lancée en 1962.

Site internet

Spécialiste des véhicules économiques Bond a construit des vélomoteurs, des scooters, des monoplaces de Formule Junior... et des "Minicar" à l'unique roue avant motrice, populaires outre-Manche grâce à des avantages fiscaux. Tout en poursuivant la fabrication de "trois-roues" (jusqu'en 1974 !), Bond présenta en 1964 un coupé aux lignes plutôt tourmentées avec un moteur de Triumph Spitfire, puis un modèle plus élégant à moteur 6 cylindres (de GT6). La firme fut reprise en 1969 par son ex-concurrente Reliant, qui fournira le moteur du dernier "tricycle" Bond : le Bug aux lignes futuristes.

La première voiture à porter le nom de Carl Borgward (1890-1963) fut la 2000 de 1939, dérivée de la dernière Hansa, mais condamnée par la guerre. La marque fit sa réapparition au Salon de Genève en 1949 avec une moderne (et chère) 1500 qui deviendra une 1800 en 1952. Sa qualité de construction lui vaudra un succès d'estime par contre, l'Isabella qui lui succéda en 1954 fut largement exportée, mais ne put être modernisée assez tôt pour empêcher le déclin puis la faillite de la firme. Les camions Borgward jouissaient aussi d'une excellente réputation, mais les 6 cylindres de luxe, maladroitement dessinées et manquant de mise au point sont restées confidentielles...

Site internet

D'abord associé à Georges Richard, le créateur de la marque Unic, Henri Brasier construisit de grosses voitures de course sous la marque Richard-Brasier, puis des voitures de tourisme et des camions sous son nom à partir de 1905, choisissant comme emblème le trèfle à quatre feuilles. Les Brasier étaient d'assez grosses voitures de conception classique, dont la fabrication fut reprise après la Grande Guerre, à côté de modèles plus économiques, demeurant seuls au programme au moment où la firme fut réorganisée sous le nom de Chaigneau-Brasier, en 1931.

Brilliance China Automotive Holdings Limited (st une marque automobile chinoise créée en 1993 et appartenant au groupe Shenyang Automotive. Brilliance possède une joint-venture avec BMW après un flirt avec ROVER et fabrique pour le marché chinois des BMW Série 3 et des Série 5 rallongées. L'entreprise possède aussi une marque de minibus et de minivans appelée Jinbei et elle produit aussi sa propre gamme de modèles.

Site internet

En 1945, la Bristol Aeroplane Company décida de se reconvertir en partie et choisit de développer une voiture de grand tourisme à partir de la BMW 327 dont elle disposait des plans. Accent était dès lors mis sur la qualité de fabrication, imposant une production réduite, éthique toujours en vigueur. Le moteur 6 cylindres 2 litres ayant été poussé dans ses retranchements : jusqu'à 170 ch en version compétition, il fut remplacé en 1961 par un "V8" Chrysler, de plus en plus gros au fil des ans... L'usine continue de sortir quelques dizaines de voitures par an, pour une clientèle fidèle mais exigeante...

Site internet

Toutes les Salmson ne sont pas nées au Point du Jour... car une filiale anglaise, la "British Salmson Aero Engines Limited", créée en 1926 pour produire des moteurs d'avion, monta en 1934 à la guerre des châssis S4 finis et carrossés sur place. La 12/55 alias S4 C fut remplacée en 1937 par la S4 DA à suspension avant indépendante et freins hydrauliques, mais le chant du cygne de la marque fut une six cylindres "double arbre" aussi élégante que performante, qui restera absente du catalogue français. Les Salmson anglaises n'avaient pas la "Cotal", mais une boîte classique.

Site internet

BSA

Au sein du vaste groupe industriel Birmingham Small Arms, deux entités distinctes ont produit des voitures sous cette même marque : tandis que la maison-mère s'était spécialisée dans les petites cylindrées de luxe techniquement très proches de leurs cousines Daimler ou Lanchester, la division "cycles" développait pour les anciens motards et les sportifs une gamme de "traction avant" à trois roues... qui en reçurent finalement une quatrième. Elégante et nerveuse, la Scout survécut à la B.S.A. "Ten" plus classique, mais pas à la guerre.

Entreprise établie à Levallois-Perret en banlieue parisienne, d'abord fournisseur de moteurs pour l'industrie aéronautique ou pour divers assembleurs de voitures ou de motos, puis constructeur à part entière à partir de 1911 en dépit de sa réputation de qualité la marque ne put survivre à la crise de la fin des années vingt.

Bufori est une marque d'automobiles créée dans les années 1930. La société est détenue par trois frères Anthony, George et Gerry Khouri. En 1986, Gerry Khouri a commencé à construire trois voitures de sport dans son garage, un pour chacune des trois frères, qui ont conduit à la constitution de la société.

 

Site internet

Peu de réalisations techniques font l'objet d'un culte comparable à celui porté aux productions de l'usine de Molsheim. La personnalité - aussi élitiste qu'originale - du "patron" se reflète dans chacune de ses œuvres, du "petit Pur-sang" à la monumentale Royale, et la liste des victoires tient plusieurs pages, mais est-ce suffisant pour tout expliquer ? Après une brève renaissance italienne dans les années 90, la marque est désormais propriété du tentaculaire groupe VAG, avec des projets tout aussi mirifiques.

Site internet

David Buick (1854-1929) débuta dans l'industrie sanitaire - on lui attribue l'invention de la baignoire en fonte émaillée - puis construisit des moteurs industriels. Piètre gestionnaire, il ne réussit pas à produire en série la voiture qu'il conçut en 1903. Ce fut W.C. Durant qui racheta l'entreprise, posant ainsi la première pierre de la General Motors. Buick allait demeurer depuis lors dans le peloton de tête des constructeurs américains, sortant son millionième véhicule en 1923. Le slogan : "quand de meilleures autos seront faites, Buick les fera" datant des années 20 est resté en vigueur...

Site internet

Nous utilisons les cookies pour mesurer l'audience avec Google Analytics. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord. En savoir plusOK